Awesome - Lilou

about things I do, see, try,...
Un jour autour d’un café, j’ai eu la folle idée d’écouter une amie anglo-saxonne.
Après m’être épanchée sur son épaule à propos de ma vie amoureuse, je l’ai regardé m’inscrire à un site de rencontre sans rien dire!
Mais qu’est-ce qui m’arrivait? Moi qui ai toujours pensé que cette “chose” là c’était pour les désespérés, les moches, enfin, ceux qui n’avait vraiment plus d’autre choix.
La voilà qui me pose des questions sur le type d’homme que je recherche. Brun aux yeux verts, si je peux choisir! Sa taille: alors là je suis exigeante, 1m72 minimum mais pas plus de 1m85! Je suis pas très grande alors, ça pourrait faire ridicule. Je le demande célibataire, jamais marié et sans enfant. Je ne veux pas endosser le rôle de la méchante “belle-mère”!
Je me laisse à rêver que cette inscription va me trouver l’homme de ma vie. On termine par une brève description de moi même et une petite photo. Mon profil est en ligne et en à peine 5 mn me voici déjà avec une boite mail remplie et beaucoup de visite. Je suis toute excitée de voir mes prétendants!
Évidement il y a un “hic”. L’inscription n’est pas gratuite il faut payer pour le droit de regard. Ma curiosité étant plus grande que mon intelligence, me voici entrant mes coordonnées bancaires pour 1 mois de souscription. Ça y est, c’est fait, je peux enfin trouver mon homme.
Pourquoi l’ai-je écouter? J’aurais du rester sur ma première idée! Ils ont tous des têtes de désespérés, pas un dont la description “match” avec mon idéal. Que le mois va être long. Après seulement 4 jours je ne supporte plus ce voyeurisme incessant de personnes très bizarres qui ne cherchent qu’à faire ma connaissance et plus si affinités!
Laissez moi tranquille, je peux encore trouver quelqu’un par moi même.
The old fashion way, at least, I hope so!

Un jour autour d’un café, j’ai eu la folle idée d’écouter une amie anglo-saxonne.

Après m’être épanchée sur son épaule à propos de ma vie amoureuse, je l’ai regardé m’inscrire à un site de rencontre sans rien dire!

Mais qu’est-ce qui m’arrivait? Moi qui ai toujours pensé que cette “chose” là c’était pour les désespérés, les moches, enfin, ceux qui n’avait vraiment plus d’autre choix.

La voilà qui me pose des questions sur le type d’homme que je recherche. Brun aux yeux verts, si je peux choisir! Sa taille: alors là je suis exigeante, 1m72 minimum mais pas plus de 1m85! Je suis pas très grande alors, ça pourrait faire ridicule. Je le demande célibataire, jamais marié et sans enfant. Je ne veux pas endosser le rôle de la méchante “belle-mère”!

Je me laisse à rêver que cette inscription va me trouver l’homme de ma vie. On termine par une brève description de moi même et une petite photo. Mon profil est en ligne et en à peine 5 mn me voici déjà avec une boite mail remplie et beaucoup de visite. Je suis toute excitée de voir mes prétendants!

Évidement il y a un “hic”. L’inscription n’est pas gratuite il faut payer pour le droit de regard. Ma curiosité étant plus grande que mon intelligence, me voici entrant mes coordonnées bancaires pour 1 mois de souscription. Ça y est, c’est fait, je peux enfin trouver mon homme.

Pourquoi l’ai-je écouter? J’aurais du rester sur ma première idée! Ils ont tous des têtes de désespérés, pas un dont la description “match” avec mon idéal. Que le mois va être long. Après seulement 4 jours je ne supporte plus ce voyeurisme incessant de personnes très bizarres qui ne cherchent qu’à faire ma connaissance et plus si affinités!

Laissez moi tranquille, je peux encore trouver quelqu’un par moi même.

The old fashion way, at least, I hope so!

Fat Out

L’hiver à été très long cette année; les repas “riches” ont donc étés plus nombreux, eux aussi.

Ce qui en résulte ce sont mes poignées d’amour plus prononcées et chose que je n’avais jusqu’alors jamais eu, du moins je crois, “la culotte de cheval”. Je remercie mère pour me l’avoir gentiment fais remarquer.

Je ne vais pas rester comme ça et me morfondre sur mon sort. Comme on dit “je l’ai bien chercher”!

Je me lance donc dans une recherche infernale d’exercices à faire. Un grand merci à Pinterest, sans qui je n’y serais jamais arrivée. Je me suis donc fixée 3 séances par semaine d’abdominaux, squats, gainage,… intensif, en espérant voir des résultats.

Mais je suis tellement désespérée à l’idée d’enfiler mon nouveau bikini à la fin du mois. Eh oui, les vacances avec son “ex” impose bien des mesures drastiques.  Alors j’ai donc pris rendez-vous pour des séances de palper-rouler afin de me débarrasser au mieux de cette cellulite.

Après 2 semaines je vois déjà des résultats. Mon ventre commence à perdre ces rondeurs, mes fesses sont plus toniques, mes cuisses plus fermes et le cellulite commence à disparaitre.

Oui, maintenant ce n’est pas le moment de s’arreter alors je vous donne rendez-vous à la fin de l’été pour voir le résultat définitif!

Only, if I carry on ; )

Permis

Comme vous le savez déjà, je vais bientôt avoir 30 ans.

Mais ce que vous ne savez pas c’est que la fille, elle n’a pas son permis.

Shame on me, I know!

Pour ma défence, récemment je vivais dans une grande ville avec des transports en communs a profusion et circulant de jour comme de nuit.

Alors une résolution en amenant une autre, je me suis donc inscrite au permis de conduire.

Étape 1: le code.

Je me retrouve tous les jours dans une petite salle sombre entourée de jeunes de 10 ans de moins que moi. Le comble c’est qu’ils sont meilleurs que moi ces bougres!

Première semaine je tourne à 11 fautes de moyenne. Pour eux vous pouvez diviser mon score par 2, voir 3 pour certains.

Alors c’est promis je vais être plus sérieuse dans mes révisions, plus assidue et faire 2h de code au lieu d’une.

Whish me luck!

Oh my flat!

Voila bientôt plus d’un an que je suis rentrée vivre chez maman.

A l’aube de mes 30 ans, j’ai donc décidée de ne pas faire mon Tanguy et me suis mise a la recherche d’un appartement.

N’habitant pas la Capitale, je pensais pas que la recherche serait difficile, mais j’avais oubliée tout ces etudiants qui pullulent dans ma ville.

Petit conseil entre amis: 

Premièrement, ne jamais croire les photos, elles sont toutes sauf contractuelles!

Deuxièmement, être en bonne condition physique. Son “chez soi, pas trop cher” ce trouve très souvent au 4 eme étage et sans ascenseur!

Troisièmement, ne jamais baisser les bras. Malgré tous les rades, placards, taudis plus communément appelés F2 par les agences immobilières que vous aurez le “plaisir” de visiter, vous trouverez votre petit endroit, votre petit “chez Moi, c’est Ici”.

Eh oui, après plus d’un mois de recherche acharnées, j’ai finalement trouvée.

Oui, dacord ce n’est pas l’exact location que je mettais fixée au départ, mais ce n’est pas si loin et le prix est raisonnable.

Vivement le déménagement!!!

shortstory, mylife, movingout, apparts

LONELY ME

J’ai jamais aimé être seule, j’ai toujours trouvé cela nul. Déjà toute petite, avec 3 sœurs c’était difficile de se retrouver seule, c’est peut être pour ça.

Pour moi c’est ennuyant, se parler a soi même c’est sympa un moment mais pas trop longtemps.

Dans ma vie j’ai jamais été seule. Rupture après rupture, j’ai toujours trouver quelqu’un pour faire un bout de chemin avec moi. Mais dernièrement je me suis rendue compte que de sauter de bouées de sauvetage en bouées de sauvetage, je n’avançais pas. Au final, je suis toujours seule!
Et si être seule étais peut-être pas si mal?

Se faire un ciné seule, en fin de compte il n’y a personne pour faire de commentaire sur le choix de votre film. Un resto, vous mangez ce que vous voulez sans que quelqu’un vous juge. Les ballades, les visites, on se rend compte de beaucoup plus de choses que lorsque l’on se regarde avec les yeux de l’amour main dans la main.

Alors c’est décidé, je vais être seule pour un moment. J’ai besoin de faire un travail sur moi même. C’est sur ça va pas être facile, mais je suis sure que cette expérience me sera bénéfique pour ma vie future.

New “lonely me”, me voici!

#nails #essie #tartdeco

#nails #essie #tartdeco

BUBBLEDOG

C’est deux mots ne vous dise rien? A moi non plus, jusqu’à ce que l’on me les expliquent. De passage à Londres, je me dois d’essayer le restaurant que deux anciens amis viennent d’ouvrir. Le concept est inhabituel pour nous français mais tout autant pour nos voisins anglais. C’est décidé, aujourd’hui midi je me lance. Le restaurant est situé sur Charlotte Street quartier branché de Londres. La devanture est grise avec juste le nom en néon rouge au-dessus de la porte. Je m’installe au comptoir étant donné que je n’ai trouvé personne pour m’accompagner. Au menu Champagne et Hot Dog, et oui vous avez bien lu. L’idée me paraît folle, étrange, mais tout à fait jouable à Londres. Il y a environ 10 différent hot dogs à la carte, on peut même choisir entre une saucisse de porc, de bœuf ou végétarienne. Je ne me suis pas trop risqué, j’ai pris le New York avec choucroute, oignons caramélisés et comme accompagnement des frites de patates douces. Pour faire descendre le tout je m’octroie une petite coupe de champagne 100% Pinot noir. Pour manger entre midi et deux je le recommande. Est-ce que j’y retournerais? Oui, mais avec du monde c’est plus sympa.

Très “Gatsby le Magnifique” ce restaurant 34.
#restaurant  #food  #good time

Très “Gatsby le Magnifique” ce restaurant 34.

#restaurant #food #good time

London here I come

C’est avec un peu d’anxiété que je commence ce voyage. Vous aller me dire avec une intoxication alimentaire la veille au soir, l’idée de prendre l’avion ne me réjouit guère.
Super, il semblerait que ma tête reflète l’état de mon estomac; l’hôtesse m’a donc attribué le siège le plus près des toilettes.
J’ai moins de chances sur le second vole, les trous d’air du 1er n’ayant pas amélioré ma condition, me voilà maintenant assise au milieu de l’appareil et cerise sur le gâteau; côté hublot.
Au secours même ma voisine ce méfie de moi elle vient de s’appliquer un masque chirurgical pour couvrir son nez et sa bouche.
Je deviens parano, elle est peut-être seulement dérangé dans sa tête.
Heathrow, me voilà arrivé, je suis bien heureuse que ce voyage se termine enfin.